S'identifier - Contact

Recherche et ajout textes


moteur de recherche



MyBlogLog



BOUYGUES TELECOM

BOUYGUES TELECOM

BOUYGUES TELECOM a défini des engagements de service, sans cependant les faire certifier

LES ENGAGEMENTS 
Source http://www.avecvous.bouyguestelecom.fr (Espace Client )
 
1.       A VOTRE ECOUTE
 
Un peu, beaucoup, à la folie…par téléphone, sur Internet et dans les boutiques Clubs Bouygues Telecom, nous sommes toujours à votre écoute
Nos Conseillers de Clientèle sont à votre disposition.
Vous pouvez facilement nous joindre de 8h à 21h du lundi au samedi pour des conseils personnalisés. En cas d’urgence (perte, vol, carte SIM bloquée…), vous pouvez appeler notre numéro dédié 24h/24 et 7j/7.
Nous vous apportons une réponse rapide.
Si votre demande n’est pas immédiatement traitée lors d’un appel, nous nous engageons à vous rappeler gratuitement dans les 48H pour vous proposer la solution la plus adaptée ou vous tenir informé du suivi du dossier.
·         Si vous le souhaitez, vous pouvez gérer vous-même votre forfait et vos services très simplement.
N’importe quand et n’importe où, consultez le solde de votre facture ou modifiez vos services en toute confidentialité sur notre serveur vocal gratuit, sur l’Esp@ce client de notre site Internet, et sur le wap ou sur i-mode.
Nous vous confirmons la prise en compte de votre demande par sms lorsque vous modifiez vos services, votre Forfait et vos coordonnées.
·         Nous vous conseillons dans l’une des boutiques Clubs Bouygues Telecom.
Nous sommes également à votre disposition, près de chez vous, pour vous conseiller et vous renseigner dans l’une des 450 boutiques Clubs Bouygues Telecom.
Parce que nous savons que le secret d’une belle histoire est d’être là à tout instant…
 
2.       SOLUTIONS D’URGENCE
 
Nous trouvons toujours une solution…pour régler vos situations d’urgence
·         En cas de panne, perte ou vol, nous vous prêtons un téléphone de remplacement.
Où que vous soyez en France métropolitaine, nous mettons à votre disposition gratuitement un téléphone de prêt et une nouvelle carte SIM dans une boutique Clubs Bouygues Telecom ou un centre d’accueil SAV, en attendant la réparation du vôtre ou une solution de remplacement.
En cas de panne, sa réparation est gratuite s’il est sous garantie.
S’il n’est plus sous garantie, sa réparation vous est proposée à un tarif forfaitaire.
 
·         En cas de perte ou de vol, nous vous accompagnons 24h/24, 7j/7.
Quels que soient l’heure ou le jour, vous pouvez joindre nos Conseillers de Clientèle pour vous aider dans vos démarches, suspendre votre ligne et vous envoyer gratuitement une nouvelle carte SIM. Ils vous proposent également le remplacement de votre téléphone mobile à des conditions avantageuses tout en conservant votre numéro.
Les éventuelles communications qui pourraient être passées après votre demande de suspension effective vous seront rembourséesintégralement, sur demande et sur remise d’une déclaration de vol à la police.
·         Vous craignez la perte de votre répertoire contenu sur votre carte SIM, nous vous permettons de le récupérer.
Si vous changez de carte SIM, vous pouvez faire copier gratuitement votre répertoire sur votre nouvelle carte, dans les boutiques Clubs Bouygues Telecom. Vous pouvez aussi souscrire au service SOS répertoire SIM afin de récupérer à distance vos contacts, en cas de perte, de vol ou d’erreur de manipulation de votre portable.
En cas de retard de paiement, nous vous proposons une solution.
Vous pouvez régler vos factures 24h/24, 7j/7, par Carte Bancaire en cas de retard de paiement et, bien sûr, changer de date de prélèvement.
Parce que nous savons qu’il est essentiel de pouvoir communiquer en toutes circonstances…
 
3.       GESTION DE FORFAIT
 
Nous vous proposons de changer de forfait comme il vous plaît et à tout moment !
·         Dès 3 mois, vous pouvez faire évoluer votre forfait comme vous le souhaitez, et profitez de nos offres à la seconde ainsi que de toutes nos nouveautés. Il suffit de vous connecter sur l’Esp@ce Client de notre site www.bouyguestelecom.fr et d’appeler notre serveur vocal d’information ou notre Service Clientèle. Lorsque nous créons une offre en série limitée, nous nous engageons à la proposer à nos Clients.
Nous vous donnons la possibilité lorsque votre vie change, par exemple à l’occasion d’un stage à l’étranger, de suspendre momentanément votre Forfait.
Pour trouver le forfait le mieux adapté à vos besoins,
Rendez-vous sur le site www.bouyguestelecom.fr sur lequel vous pouvez réaliser une simulation de vos consommations et ainsi choisir la meilleure solution.
Nous sommes également à votre disposition pour réaliser un bilan de vos consommations et vous donnez des conseils personnalisés quand vous le souhaitez sur simple appel au Service Clientèle ou dans nos boutiques Clubs Bouygues Telecom.
Parce que nous savons que s’adapter c’est se faire adopter…
 
 
4.       PROGRAMME DE RENOUVELLEMENT
 
Pour vous remercier de votre fidélité, nous vous permettons d’être au top en changeant régulièrement de portable.
Envie d’un téléphone plus perfectionné ? c’est vous qui choisissez !
Vous pouvez choisir, une fois par an, votre nouveau portable parmi une large gamme grâce à vos points de fidélité et à conditions avantageuses.
Profitez-en pour découvrir i-mode, l’Internet de poche, déjà adopté par plus de 40 millions de personnes dans le monde. Vos points de fidélité sont attribués mensuellement en fonction de votre facture. Vous recevez des points supplémentaires en cadeau chaque mois et, tous les 6 mois, un bonus de points vous remercie de nous être fidèle.
Vous pouvez consulter votre solde de points de fidélité sur votre facture mensuelle, sur Internet, ou sur notre serveur vocal.
           
 
Pour changer de téléphone mobile, c’est simple.
Vous pouvez le commander en nous appelant ou directement depuis notre site Internet. Vous recevez ensuite votre portable directement chez vous. Vous avez aussi la possibilité de vous rendre dans une boutique Club Bouygues Telecom avec votre facture. Ainsi, un vendeur vous guidera dans votre choix et vous repartirez directement avec votre nouveau téléphone mobile.
Dans tous les cas, il suffit de reconduire votre contrat de 12 ou 24 mois.
| Le Lundi 03/12/2007 | 0 commentaires
Permalien

La politique budgétaire

 
La politique budgétaire

 

 

Introduction

 

La politique budgétaire est une politique économique qui consiste à utiliser le budget de l’Etat pour atteindre certains objectifs, en faisant varier les dépenses et les recettes.

917, 7 milliards d’euros (soit 53,8% du PIB) ont été consacrés en 2005 aux dépenses publiques dont 387,7 milliards à la protection sociale : retraite, chômage, famille, exclusion…

La politique de l’Etat dans le domaine de la création monétaire et de la politique budgétaire, fait l’objet de nombreux débats entre économistes, notamment à l’approche des élections présidentielles. Faut-il alors remettre en cause la politique budgétaire ?

Après avoir défini le rôle et les conséquences de la politique budgétaire, nous verrons que celle-ci oppose toujours les économistes quant à son application, en particulier les keynésiens face aux libéraux.

 

Définition des mots-clés :

 

Politique conjoncturelle = politique destinée à agir sur la conjoncture ( situation économique, sociale et politique du moment)

Inflation = hausse durable du niveau moyen des prix

Impôt = versement obligatoire à l’Etat ou à une collectivité publique effectué par les agents économiques sans contrepartie immédiate, et sans affectation à une dépense particulière.

Taxe = comme les impôts, mais affecté au financement d’une dépense spécifique comme les ordures ménagères par exemple.

Budget de l’Etat = document récapitulant l’ensemble des recettes et dépenses sur l’année. A ne pas confondre avec budget de l’Etat et recettes des administrations publiques ( collectivités locales et sécurité sociale)

Déficit budgétaire = déficit de l’Etat : dépenses>recettes

Déficit commercial = soldes négatif de la balance commerciale : importations>exportations.

Investissement = acquisition par un agent économique de biens durables. L’Etat pousse les agents à investir.

Redistribution = opération qui consiste à prélever une partie des revenus primaires pour l’affecter aux ménages en fonction des critères sociaux et non en fonction de la participation à l’activité de production.

 

 

I-                   Le maniement de la politique budgétaire…

 

A-    Le rôle de la politique budgétaire

 

Les objectifs les plus souvent avancés sont :

-         la stabilisation de l’activité

-         une distribution équitable

-         une accumulation du capital

 

 

 

 

 

La politique budgétaire a pour but d’utiliser le budget de l’Etat pour agir sur l’économie, et atteindre certains objectifs.

Autrefois, la politique budgétaire n’avait pas un rôle économique. Elle servait à procurer des ressources à l’Etat afin d’assurer le bon fonctionnement des administrations. Avec la crise des années 30, le budget de l’Etat devient un instrument de politique économique.

Le budget de l’Etat est soumis au vote du Parlement chaque année, on nomme cette loi, la loi des finances.

Aujourd’hui, on parle de politique de régulation en France, c’est à dire que l’Etat va chercher à relancer l’économie en période de dépression, et au contraire à la restreindre en période d’inflation.

 

Exemples de politique budgétaire : La suppression de la vignette automobile a diminué les prélèvements obligatoires, et donc le poids global des impôts. De plus, créer une prime à l’embauche pour les travailleurs non qualifiés, c’est augmenter les dépenses budgétaires pour tenter d’augmenter l’emploi, et donc de baisser le chômage.

 

Contre-exemple : Alléger les cotisations sociales est une action réglementaire qui va certes agir sur les impôts, mais qui ne sont pas des recettes de l’Etat, mais de la Sécurité Sociale.

 

 

B-    Les composants de la politique budgétaire

 

 

Dépenses : Elles permettent de verser des ressources monétaires aux agents économiques. Une augmentation des dépenses stimule la demande. Les dépenses de l’Etat sont :

-         rémunération des fonctionnaires

-         aides aux entreprises en baissant les taux d’intérêts

-         dépenses d’infrastructures

-         avec la propre activité des entreprises publiques qui investissent quand le secteur privé ne le fait pas.

N’oublions pas qu la France ne consacre pas assez de son budget à la recherche et que par ailleurs la dette publique est faramineuse.

 

Recettes : Elles viennent à 90% des prélèvements obligatoires.

 

Solde budgétaire : Autrefois, tout déficit public était condamnable. Depuis 1997, le Traité d’Amsterdam a obligé les pays membres de l’Union Européenne a ne pas excédé un déficit budgétaire supérieur à 3% du PIB national. Ceci pour éviter que les pays ne compromettre la politique économique de l’euro, en pratiquant une politique budgétaire trop laxiste. Par exemple, en 2003, la France a dû supprimer un jour férié.

 

 

Si recettes>dépenses : solde budgétaire excédentaire

Si recettes<dépenses : solde budgétaire déficitaire

Si recettes=dépenses : solde budgétaire équilibré

 

 

Quand il y a déficit, cela signifie que l’Etat engage des dépenses supérieures au montant des impôts. S’il finance cette différence par la création monétaire, il accroît les quantités de monnaie en circulation ce qui provoque l’inflation.

C-    Les conséquences

 

 

1-     Positives

 

Concernant le maniement de la politique budgétaire, il faut savoir que l’Etat emploie directement ou indirectement un quart de la population active, et que les dépenses publiques représentent 54% de PIB. Cela montre un certaine efficacité de la politique budgétaire concernant l’économie du pays, puisque celle-ci implique un e grande flexibilité des dépenses publiques. D’autre part, concernant ses investissements notamment dans les infrastructures, le réseau routier et ferroviaire sont à l’heure actuelle très sécurisés. Enfin, il convient de parler de la sécurité sociale puisque la population bénéficie d’un degré de protection peu égalée.

 

 

2-     Négatives

 

Les points négatifs quant au maniement de la politique budgétaire se font surtout ressentir lorsque le budget est déficitaire. En effet, avec l’ouverture de l’économie aux échanges internationaux, le pays se trouve pénalisé. Une partie de la croissance de la demande qu’autorise la croissance du revenu national, peut se porter sur les importations. De ce fait, au fur et à mesure que le revenu national s’accroît, la propention marginale à consommer décroît. Cela signifie, que les agents économiques peuvent utiliser leur supplément de revenu pour rembourser des dettes faites à l’égard de prêteurs étrangers, les firmes peuvent mobiliser leurs profits pour investir à l’étranger, et enfin, les épargnants peuvent placer leurs fonds à l’étranger.

Deuxièmement concernant les modalités de financement du déficit budgétaire, le creusement des déficits pour relancer l’activité économique pourrait être financé par la création monétaire, cependant dans ce cas l’inflation s’accélère. D’autre part, si le déficit est financé par l’emprunt, la demande de capitaux de l’Etat augmente orientant les taux d’intérêts à la hausse et provoquant l’effet d’éviction. Ceci est un phénomène provoqué par l’accroissement de la demande de capitaux par l’Etat, qui en drainant l’épargne disponible, et en provoquant la hausse des taux d’intérêts, évince les entreprises du marché des capitaux.

Enfin, ceci entraîne ce que l’on appelle l’effet boule de neige qui est un processus cumulatif d’accroissement de la dette, d’un agent économique en raison de la charge trop lourde que représente le paiement des intérêts, accentuant le besoin de financement de l’agent économique qui est contraint de s’endetter davantage.

 

 

 

 

II-                …oppose encore les économistes.

 

A-     Le courant Keynésien

 

Keynes a justifié l’emploi de la politique budgétaire. En effet, pour lui, celle-ci doit agir sur l’économie en cas de crise afin de rétablir une économie correcte. Ainsi, Keynes dans le cadre de la politique budgétaire, souhaite assurer le plein emploi en agissant sur la demande. Pour cela, il utilise l’effet multiplicateur d’investissement, qui est un mécanisme traduisant le fait que l’augmentation d’un investissement initial, entraîne un accroissement plus que proportionnel du revenu national. Le multiplicateur d’investissement est donc le coefficient égal aux rapports entre l’accroissement du revenu national et celui de l’investissement initial.

Cela signifie qu’un supplément d’investissement au court d’une période accroît la demande en direction des entreprises produisant des biens d’équipement. La production de ces firmes s’accroît, leur masse salariale augmente du fait des embauches nouvelles, et leurs profits s’accentuent. Une partie de ces revenus est dépensée dans l’achat de biens de consommation. Ces dépenses augmentent l’activité des entreprises fabricant des biens de consommation, d’où un accroissement de leur masse salariale et de leurs profits qui alimentent un nouveau flux de dépenses, de consommation et de production. Cependant, ce type de maniement de la politique budgétaire implique un déficit qui selon lui sera remboursé par l’expansion économique.

 

B-     La pensée libérale

 

Pour les libéraux, le rôle de l’Etat doit être minimum, c’est à dire se limiter aux simples actions de la défense et de la police, et donc avoir des fonctions dites régaliennes. La régulation de l’économie doit se faire automatiquement sur le marché. Le solde budgétaire doit être équilibré, c’est à dire que les dépenses de l’Etat doivent être égales à ses recettes.

De plus, s’il y a des imperfections sur le marché, c’est tout à fait normal. L’offre doit créée la demande contrairement aux keynésiens qui pensent que la demande doit amener l’offre des entreprises.

Par ailleurs, les libéraux ne sont pas d’accord avec la redistribution  qui encourage l’oisiveté des agents économiques au niveau de la production.

Enfin, nous pouvons dire qu’il s’agit d’un mouvement capitaliste où les taux de marge doivent être forts.

 

 

 

      Conclusion

 

Après réalisation de cet exposé, il apparaît que l’objectif principal de la politique budgétaire est d’agir sur la conjoncture économique actuelle du pays. Cependant, reste à savoir si le maniement du budget se fait de façon efficace et judicieuse, car avec 282 milliards de recettes contre 325 milliards de dépenses, le solde est déficitaire de 46 milliards d’euros : une dette qui demandera de nombreuses années avant d’être comblée, et qui de surcroît engendre une faible marge de manœuvre.

Malgré tout,  les investissements effectués dans le cadre de la politique budgétaire apportent à l’heure actuelle un réel confort à la population française. Pour cause, grâce à des infrastructures sécurisées et efficaces, un degré de sécurité sociale très peu égalée, et un budget très important réservé à l’éducation, la France garantie un certain confort.

Par conséquent, une question s’impose : serait-il possible de rendre compatible sécurité et équilibre budgétaire ?

 

      Bibliographie

 

Dictionnaires d’Economie et de Sciences Sociales ( Editions Hatier, Bréal et Liris)

Manuel Sciences Economiques et Sociale Terminale ( Editions Bréal)

Magazines Alternatives Economiques et Le mensuel de l’économie « Les échos ».

| Le Lundi 03/12/2007 | 0 commentaires
Permalien

Calendrier

Décembre 2007
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Creative Commons License
Ce/tte création est mis/e à disposition sous un contrat Creative Commons.